Prix Sjöberg 2018 : deux chercheurs français récompensés

Frédérique Vidal félicite chaleureusement Anne Dejean-Assémat et Hugues de Thé, lauréats du prix Sjöberg décerné par l’Académie royale suédoise pour leurs recherches sur la leucémie aiguë promyélocytaire, une des formes les plus agressives du cancer du sang.

Titulaire d’une thèse de doctorat en biochimie et en biologie moléculaire de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), Anne Dejean-Assémat est directrice de recherche à l’Inserm. Elle entre à l’Institut Pasteur en 1980 pour y effectuer sa thèse. En 1985, elle est recrutée comme chargée de recherche à l’Inserm. Elle est promue directrice de recherche de classe exceptionnelle en 2009 puis nommée professeure à l’Institut Pasteur en 2010. Anne Dejean-Assémat dirige l’unité de recherche « Organisation nucléaire et oncogenèse » (Institut Pasteur et Inserm) depuis 2003. Elle a obtenu le grand prix Inserm en 2014.

Docteur en médecine et docteur ès sciences, Hugues de Thé est titulaire de la chaire Oncologie cellulaire et moléculaire du Collège de France et biologiste de l’Hôpital Saint Louis. Chargé puis directeur de recherche à l’Inserm (1991, 1993), il est nommé professeur des universités, médecin des hôpitaux en 1995. Il dirige l’unité de recherche « Pathologie et virologie moléculaires » (Inserm, CNRS, université Paris-Diderot) depuis 1995. Il est également professeur au Collège de France depuis 2014.

Frédérique Vidal tient à féliciter ces chercheurs dont les travaux permettent aujourd’hui d’espérer le développement de nouvelles thérapies pour d’autres formes de cancers. Ils contribuent ainsi au dynamisme et au rayonnement de la recherche française.

Le prix Sjöberg a été créé en 2016 pour récompenser des chercheurs ayant fait des découvertes majeures dans le domaine du cancer. Décerné par l’Académie Royale Suédoise et financé par la Fondation Sjöberg, le prix 2018 est accompagné d’une dotation d’un million de dollars qui financera les futurs travaux des chercheurs lauréats.

Le prix a également récompensé Zhu Chen de l’Université de Jiao Tong à Shanghai.

Source: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid126458/prix-sjoberg-2018-deux-chercheurs-francais-recompenses.html